td.haerentanimo.net
Nouvelles recettes

8 techniques de cuisson disparues font leur retour

8 techniques de cuisson disparues font leur retour


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Sucettes glacées

Ces variations modernes sont faites avec des saveurs fraîches, des couleurs vives et de belles couches. Certains ont même le goût de cocktails. Une Pina Colada Pop, n'importe qui ? Soyez à nouveau un enfant avec ce livre qui propose plus de 40 recettes de friandises glacées. L'auteur Krystina Castella est intriguée par ces confiseries glacées depuis que sa mère a ramené à la maison des moules à pop d'une soirée tupperware.

Lire la suite: Pops ! Friandises glacées pour tous par Krystina Castella

Casserole à fondue

Le caquelon était un cadeau de mariage et de douche préféré dans les années 1970. Il est entré dans le circuit des ventes de garage dans les années 1980. Mais avec la parution de ce petit livre, le caquelon est de retour et plein de saveurs. Bien sûr, le livre comprend un certain nombre de fondues au fromage et au chocolat, mais les 50 recettes sont aromatisées avec une palette moderne. C'est parce que le livre est écrit par Lenny Rice, fromager en chef à Cowgirl Creamery à Point Reyes Station, en Californie, et Brigid Callinan, professeure de cuisine et auteure de livres de cuisine. La traditionnelle fondue au fromage reconnaîtrait à peine leur Chèvre des îles grecques à base de Comte et fontina ou Gouda de chèvre parfumé au trebbiano, olives kalamata, tomates séchées et origan.

Lire la suite: Fondue par Lenny Rice et Brigid Callinan.

Décapage

Le marinage est l'un des moyens les plus anciens de conserver les aliments, et il y a de fortes chances que vous vous souveniez de votre grand-mère en train de mariner des tomates et des concombres dans son jardin. Mais ensuite sont venus les cornichons en pot fabriqués dans le commerce et toutes ces compétences et ces merveilleux articles marinés ont été perdus – jusqu'à maintenant. Dans son livre, Linda Ziedrich propose la chimie simple du décapage, puis opte pour la saveur. Comme le cornichon aux pommes et à l'oignon qui est assaisonné de racine de gingembre, de cannelle, de baies de piment de la Jamaïque, de macis et de flocons de piment rouge.

Lire la suite: La joie de mariner par Linda Ziedrich

Cuiseur de riz

Le critique de cinéma Roger Ebert, un gourmet autoproclamé qui a dû arrêter de manger en 2007 à la suite d'un combat contre le cancer, continue de cuisiner. Il a découvert les joies du cuiseur à riz depuis qu'il en a reçu un en cadeau de douche en 1992 et a commencé à partager son estime pour le pot avec ses followers sur son blog où il a reçu des commentaires et des recettes de lecteurs et amis en retour. Beaucoup d'entre eux, ainsi que ses idées sur comment et pourquoi nous cuisinons, sont inclus dans ce livre. Aussi délicieux à lire qu'à cuisiner, ce livre regorge de recettes telles que poulet à l'ail sur riz parfumé, Ya Ya Jambalaya, chaudrée de maïs chipotle, poulet andouille et soupe de canard ainsi que la farine d'avoine préférée d'Ebert.

Lire la suite: Le pot et comment l'utiliser : le mystère et le romantisme du cuiseur à riz par Roger Ebert

Four grille-pain

Favori des amateurs de fondants au thon et des collégiens cuisinant dans leurs dortoirs, le four grille-pain a désormais un chef prestigieux qui chante ses louanges : Eric Ripert du légendaire Le Bernardin à New York, juge du programme de cuisine réalité. Excellent chef et une personnalité de la télévision sur PBS. Dans 15 entrées/vidéos sur son blog (parrainé en partie par Cuisinart qui fabrique des fours grille-pain), il partage comment tirer le meilleur parti de ce petit appareil électrique. Selon lui, il n'est pas nécessaire de chauffer le grand four lorsque le petit appareil peut cuire et griller des plats tels que les truffes au fromage de chèvre; Crevettes à l'ail papillon; ufs de Caille et Toasts de Saumon Fumé; et Mangue Caramélisée au Rhum.

La mijoteuse

Les mijoteuses, popularisées par la marque Crock-Pot, étaient importantes dans les années 1960. Mais lorsque les cuisiniers sont devenus déçus des résultats, les casseroles ont été rangées dans le garage ou le sous-sol. Mais maintenant, Michele Scicolone, auteur de 14 livres de cuisine italienne, jette un autre regard sur cet appareil oublié. En travaillant avec, elle s'est rendu compte que la mijoteuse est parfaite pour mijoter des sauces pour pâtes, des soupes, des ragoûts, des risottos et de la polenta. Comme si cela ne suffisait pas, elle a découvert qu'elle peut également préparer des fruits de mer et des frittatas ainsi que des gâteaux sans farine, des puddings et des fruits pochés.

Lire la suite: La mijoteuse italienne par Michèle Scicolone

Techniques de grillades indirectes et de fumage à chaud sur le barbecue

Abritant des hot-dogs et des hamburgers, le gril à gaz d'arrière-cour d'aujourd'hui est aussi anesthésique que possible lorsque ce que vous faites vraiment est de cuisiner sur le feu. Mais cuisiner avec Adam Perry Lang, et vous découvrirez comment ajouter encore plus de saveur aux aliments cuits à la chaleur indirecte avec une lèchefrite utilisant des copeaux de bois fruitier. Chef de formation classique en France et fondateur de Daisy May's BBQ USA à Midtown Manhattan et du nouveau Barbecoa à Londres, Perry a trouvé son cow-boy intérieur. Mais vous ne trouverez rien de piéton chez lui. Dans son livre, il y a des recettes pour le rôti de porc croustillant de la couronne dorée, le portier bombé au beurre, les steaks plats marinés au vin rouge et les côtes levées à la fleur de sel et la paella remplies de crevettes, de chorizo ​​et de palourdes.

Lire la suite: Barbecue sérieux par Adam Perry Lang

Autocuiseurs

Quand les autocuiseurs ont été popularisés au milieu des années 20e siècle, la viande grise et les légumes en purée étaient courants, ainsi que des explosions qui mettraient la sauce tomate au plafond. C'est peut-être pourquoi à la fin des années 1950, il y avait 45 millions d'autocuiseurs « rangés dans les greniers et oubliés », selon Lorna Sass, historienne culinaire et auteure de livres de cuisine lauréate du prix James Beard. Bien sûr, les autocuiseurs d'aujourd'hui sont plus sûrs et plus faciles pour nous, et Sass propose un apprêt pour autocuiseur ainsi que des recettes de plats tels que le bœuf en daube provençal, le chou-fleur avec vinaigrette à l'aneth et une multitude de risottos. Elle utilise même l'autocuiseur pour préparer des desserts tels que le gâteau au fromage à la ricotta et le pudding au pain au chocolat Kahlua.

Lire la suite: Cuisson sous pression par Lorna Sass


Les tigres sauvages font un « retour » dans cinq pays grâce à un effort de conservation de 10 ans

Après un effort de conservation de 10 ans pour doubler la population mondiale de tigres d'ici 2022, les tigres font un « retour remarquable » au Bhoutan, en Chine, en Inde, au Népal et en Russie. L'organisme de bienfaisance à la tête de l'initiative, le World Wildlife Fund (WWF), prend une pause pour célébrer tout en rappelant à ses partisans qu'il reste encore du travail à faire.

Malgré des progrès radicaux, selon le WWF, le braconnage et la destruction de l'habitat continuent de menacer cette espèce féroce mais vulnérable.

Au début du 21e siècle, environ 100 000 tigres sauvages parcouraient la terre. Lorsque l'ambitieux projet TX2 a été lancé en 2010, le WWF estimait qu'un peu plus de 3 200 tigres indigènes continuaient d'exister à l'état sauvage dans 13 pays.

(Illustration – Archna Singh/Shutterstock)

« Il y a dix ans, les tigres étaient dans un état si périlleux qu'il y avait un risque très réel qu'ils s'éteignent », a déclaré Becci May, directeur régional de l'équipe Asian Big Cats au WWF UK, à BBC Radio 1 à Newsbeat . “De cette faible population en 2010, ils font enfin un retour remarquable … grâce à des efforts de conservation coordonnés et concertés.

« C'est une réalisation qui offre non seulement un avenir aux tigres dans la nature, mais aussi aux paysages qu'ils habitent et aux communautés vivant aux côtés de ce grand félin emblématique.

Le projet TX2 a été inauguré par les dirigeants des 13 pays où le nombre de tigres sauvages était en déclin lors du Tiger Summit 2010 à Saint-Pétersbourg, en Russie, explique le WWF. En partenariat avec leurs gouvernements respectifs et d'autres organisations, le WWF a décrit le projet TX2 comme "probablement l'effort de rétablissement mondial le plus ambitieux jamais entrepris pour une seule espèce".

(Illustration – F. JIMENEZ MECA/Shutterstock) (Illustration – Kirill Dorofeev/Shutterstock)

Le projet est à long terme et vise à accroître la protection des tigres et à maintenir ou à restaurer des « couloirs de faune sauvage » pour permettre aux tigres de se déplacer librement et de se reproduire en toute sécurité dans leur environnement naturel.

En 2020, les populations de tigres sauvages prospèrent dans cinq pays impliqués dans l'effort de conservation TX2 : le Bhoutan, la Chine, l'Inde, le Népal et la Russie. L'Inde abrite le plus grand nombre de tigres sauvages, constituant 75 pour cent de la population mondiale qui a doublé entre 2006 et 2018, totalisant quelque 3 350 animaux.

Au Népal, la population de tigres a presque doublé au cours d'une période similaire, passant de 121 en 2009 à 235 en 2018.

(Illustration – Anuradha Marwah/Shutterstock)

Le nombre de tigres de l'Amour en Russie a augmenté de 15% au cours de l'effort de conservation de 10 ans, pour une population de 540. Le parc national Royal Manas du Bhoutan n'abritait que 10 tigres sauvages en 2010 en 2019, le parc en a enregistré 22.

"Les tigres peuvent prospérer avec suffisamment d'espace, de nourriture et d'eau", a expliqué May à la BBC. « Donc, les progrès sont dus au fait que les tigres et leur habitat sont mieux protégés. »

En Chine, il existe même des preuves d'élevage actif.

En 2010, 20 tigres sauvages de Chine auraient traversé la frontière depuis la Russie. Pourtant, quatre ans plus tard, des pièges photographiques chinois ont capturé des images encourageantes d'une tigresse et de ses petits dans la réserve naturelle de Jilin Wangqing, dans le comté de Wangqing, dans le nord-est de la Chine.

(Illustration – Travel Stock/Shutterstock)

Le WWF implore néanmoins que la clé pour soutenir l'augmentation de la population de tigres sauvages est de se concentrer sur la conservation des paysages qu'ils habitent et sur l'éducation des communautés qui soutiennent ces habitats, en les incluant en tant qu'acteurs clés dans l'effort de conservation.

"La raison pour laquelle les chiffres ont chuté au cours des 100 dernières années environ est due aux changements dans l'utilisation des terres", a déclaré May. « Les populations d'animaux sauvages sont également dévastées à cause des pièges mis en place pour attraper les animaux sauvages. » Le braconnage pour le commerce illégal d'espèces sauvages continue d'être une menace majeure pour la croissance de la population de tigres sauvages.

Alors que les efforts communautaires se mobilisent, les consommateurs peuvent également jouer leur rôle dans la préservation des habitats naturels. Nous devons tous lire les étiquettes et nous assurer que les articles que nous achetons proviennent de sources éthiques et durables, a déclaré May, ajoutant: "Nous devons partager notre enthousiasme pour les tigres et dire à nos amis et à notre famille à quel point c'est important."

Alors qu'il n'y a encore qu'environ 3 900 tigres au total vivant à l'état sauvage, le projet TX2 espère voir doubler leur population de départ de 3 200 d'ici 2022. Symboliquement, le prochain Nouvel An chinois sera celui du tigre.


Les tigres sauvages font un « retour » dans cinq pays grâce à un effort de conservation de 10 ans

Après un effort de conservation de 10 ans pour doubler la population mondiale de tigres d'ici 2022, les tigres font un « retour remarquable » au Bhoutan, en Chine, en Inde, au Népal et en Russie. L'organisation caritative à la tête de l'initiative, le World Wildlife Fund (WWF), prend une pause pour célébrer tout en rappelant à ses partisans qu'il reste encore du travail à faire.

Malgré des progrès radicaux, selon le WWF, le braconnage et la destruction de l'habitat continuent de menacer cette espèce féroce mais vulnérable.

Au début du 21e siècle, environ 100 000 tigres sauvages parcouraient la terre. Lorsque l'ambitieux projet TX2 a été lancé en 2010, le WWF estimait qu'un peu plus de 3 200 tigres indigènes continuaient d'exister à l'état sauvage dans 13 pays.

(Illustration – Archna Singh/Shutterstock)

« Il y a dix ans, les tigres étaient dans un état si périlleux qu'il y avait un risque très réel qu'ils s'éteignent », a déclaré Becci May, directeur régional de l'équipe Asian Big Cats au WWF UK, à BBC Radio 1 à Newsbeat . “De cette faible population en 2010, ils font enfin un retour remarquable … grâce à des efforts de conservation coordonnés et concertés.

« C'est une réalisation qui offre non seulement un avenir aux tigres dans la nature, mais aussi aux paysages qu'ils habitent et aux communautés vivant aux côtés de ce grand félin emblématique.

Le projet TX2 a été inauguré par les dirigeants des 13 pays où le nombre de tigres sauvages était en déclin lors du Tiger Summit 2010 à Saint-Pétersbourg, en Russie, explique le WWF. En partenariat avec leurs gouvernements respectifs et d'autres organisations, le WWF a décrit le projet TX2 comme "probablement l'effort de rétablissement mondial le plus ambitieux jamais entrepris pour une seule espèce".

(Illustration – F. JIMENEZ MECA/Shutterstock) (Illustration – Kirill Dorofeev/Shutterstock)

Le projet est à long terme et vise à accroître la protection des tigres et à maintenir ou à restaurer des « corridors de faune » pour permettre aux tigres de se déplacer librement et de se reproduire en toute sécurité dans leur environnement naturel.

En 2020, les populations de tigres sauvages prospèrent dans cinq pays impliqués dans l'effort de conservation TX2 : le Bhoutan, la Chine, l'Inde, le Népal et la Russie. L'Inde abrite le plus grand nombre de tigres sauvages, constituant 75 pour cent de la population mondiale qui a doublé entre 2006 et 2018, totalisant quelque 3 350 animaux.

Au Népal, la population de tigres a presque doublé au cours d'une période similaire, passant de 121 en 2009 à 235 en 2018.

(Illustration – Anuradha Marwah/Shutterstock)

Le nombre de tigres de l'Amour en Russie a augmenté de 15% au cours de l'effort de conservation de 10 ans, pour une population de 540. Le parc national Royal Manas du Bhoutan n'abritait que 10 tigres sauvages en 2010 en 2019, le parc en a enregistré 22.

"Les tigres peuvent prospérer avec suffisamment d'espace, de nourriture et d'eau", a expliqué May à la BBC. « Donc, les progrès sont dus au fait que les tigres et leur habitat sont mieux protégés. »

En Chine, il existe même des preuves d'élevage actif.

En 2010, 20 tigres sauvages de Chine auraient traversé la frontière depuis la Russie. Pourtant, quatre ans plus tard, des pièges photographiques chinois ont capturé des images encourageantes d'une tigresse et de ses petits dans la réserve naturelle de Jilin Wangqing, dans le comté de Wangqing, dans le nord-est de la Chine.

(Illustration – Travel Stock/Shutterstock)

Le WWF implore néanmoins que la clé pour soutenir l'augmentation de la population de tigres sauvages est de se concentrer sur la conservation des paysages qu'ils habitent et sur l'éducation des communautés qui soutiennent ces habitats, en les incluant en tant qu'acteurs clés dans l'effort de conservation.

"La raison pour laquelle les chiffres ont chuté au cours des 100 dernières années environ est due aux changements dans l'utilisation des terres", a déclaré May. « Les populations d'animaux sauvages sont également dévastées à cause des pièges mis en place pour attraper les animaux sauvages. » Le braconnage pour le commerce illégal d'espèces sauvages continue d'être une menace majeure pour la croissance de la population de tigres sauvages.

Alors que les efforts communautaires se mobilisent, les consommateurs peuvent également jouer leur rôle dans la préservation des habitats naturels. Nous devons tous lire les étiquettes et nous assurer que les articles que nous achetons proviennent de sources éthiques et durables, a déclaré May, ajoutant: "Nous devons partager notre enthousiasme pour les tigres et dire à nos amis et à notre famille à quel point c'est important."

Alors qu'il n'y a encore qu'environ 3 900 tigres au total vivant à l'état sauvage, le projet TX2 espère voir doubler leur population de départ de 3 200 d'ici 2022. Symboliquement, le prochain Nouvel An chinois sera celui du tigre.


Les tigres sauvages font un « retour » dans cinq pays grâce à un effort de conservation de 10 ans

Après un effort de conservation de 10 ans pour doubler la population mondiale de tigres d'ici 2022, les tigres font un « retour remarquable » au Bhoutan, en Chine, en Inde, au Népal et en Russie. L'organisme de bienfaisance à la tête de l'initiative, le World Wildlife Fund (WWF), prend une pause pour célébrer tout en rappelant à ses partisans qu'il reste encore du travail à faire.

Malgré des progrès radicaux, selon le WWF, le braconnage et la destruction de l'habitat continuent de menacer cette espèce féroce mais vulnérable.

Au début du 21e siècle, environ 100 000 tigres sauvages parcouraient la terre. Lorsque l'ambitieux projet TX2 a été lancé en 2010, le WWF estimait qu'un peu plus de 3 200 tigres indigènes continuaient d'exister à l'état sauvage dans 13 pays.

(Illustration – Archna Singh/Shutterstock)

« Il y a dix ans, les tigres étaient dans un état si périlleux qu'il y avait un risque très réel qu'ils s'éteignent », a déclaré Becci May, directeur régional de l'équipe Asian Big Cats au WWF UK, à BBC Radio 1 à Newsbeat . “De cette faible population en 2010, ils font enfin un retour remarquable … grâce à des efforts de conservation coordonnés et concertés.

« C'est une réalisation qui offre non seulement un avenir aux tigres dans la nature, mais aussi aux paysages qu'ils habitent et aux communautés vivant aux côtés de ce grand félin emblématique.

Le projet TX2 a été inauguré par les dirigeants des 13 pays où le nombre de tigres sauvages était en déclin lors du Tiger Summit 2010 à Saint-Pétersbourg, en Russie, explique le WWF. En partenariat avec leurs gouvernements respectifs et d'autres organisations, le WWF a décrit le projet TX2 comme "probablement l'effort de rétablissement mondial le plus ambitieux jamais entrepris pour une seule espèce".

(Illustration – F. JIMENEZ MECA/Shutterstock) (Illustration – Kirill Dorofeev/Shutterstock)

Le projet est à long terme et vise à accroître la protection des tigres et à maintenir ou à restaurer des « couloirs de faune sauvage » pour permettre aux tigres de se déplacer librement et de se reproduire en toute sécurité dans leur environnement naturel.

En 2020, les populations de tigres sauvages prospèrent dans cinq pays impliqués dans l'effort de conservation TX2 : le Bhoutan, la Chine, l'Inde, le Népal et la Russie. L'Inde abrite le plus grand nombre de tigres sauvages, constituant 75 pour cent de la population mondiale qui a doublé entre 2006 et 2018, totalisant quelque 3 350 animaux.

Au Népal, la population de tigres a presque doublé au cours d'une période similaire, passant de 121 en 2009 à 235 en 2018.

(Illustration – Anuradha Marwah/Shutterstock)

Le nombre de tigres de l'Amour en Russie a augmenté de 15% au cours de l'effort de conservation de 10 ans, pour une population de 540. Le parc national Royal Manas du Bhoutan n'abritait que 10 tigres sauvages en 2010 en 2019, le parc en a enregistré 22.

"Les tigres peuvent prospérer avec suffisamment d'espace, de nourriture et d'eau", a expliqué May à la BBC. « Donc, les progrès sont dus au fait que les tigres et leur habitat sont mieux protégés. »

En Chine, il existe même des preuves d'élevage actif.

En 2010, 20 tigres sauvages de Chine auraient traversé la frontière depuis la Russie. Pourtant, quatre ans plus tard, des pièges photographiques chinois ont capturé des images encourageantes d'une tigresse et de ses petits dans la réserve naturelle de Jilin Wangqing, dans le comté de Wangqing, dans le nord-est de la Chine.

(Illustration – Travel Stock/Shutterstock)

Le WWF implore néanmoins que la clé pour soutenir l'augmentation de la population de tigres sauvages est de se concentrer sur la conservation des paysages qu'ils habitent et sur l'éducation des communautés qui soutiennent ces habitats, en les incluant en tant qu'acteurs clés dans l'effort de conservation.

"La raison pour laquelle les chiffres ont chuté au cours des 100 dernières années environ est due aux changements dans l'utilisation des terres", a déclaré May. « Les populations d'animaux sauvages sont également dévastées à cause des pièges mis en place pour attraper les animaux sauvages. » Le braconnage pour le commerce illégal d'espèces sauvages continue d'être une menace majeure pour la croissance de la population de tigres sauvages.

Alors que les efforts communautaires se mobilisent, les consommateurs peuvent également jouer leur rôle dans la préservation des habitats naturels. Nous devons tous lire les étiquettes et nous assurer que les articles que nous achetons proviennent de sources éthiques et durables, a déclaré May, ajoutant: "Nous devons partager notre enthousiasme pour les tigres et dire à nos amis et à notre famille à quel point c'est important."

Alors qu'il n'y a encore qu'environ 3 900 tigres au total vivant à l'état sauvage, le projet TX2 espère voir doubler leur population de départ de 3 200 d'ici 2022. Symboliquement, le prochain Nouvel An chinois sera celui du tigre.


Les tigres sauvages font un « retour » dans cinq pays grâce à un effort de conservation de 10 ans

Après un effort de conservation de 10 ans pour doubler la population mondiale de tigres d'ici 2022, les tigres font un « retour remarquable » au Bhoutan, en Chine, en Inde, au Népal et en Russie. L'organisme de bienfaisance à la tête de l'initiative, le World Wildlife Fund (WWF), prend une pause pour célébrer tout en rappelant à ses partisans qu'il reste encore du travail à faire.

Malgré des progrès radicaux, selon le WWF, le braconnage et la destruction de l'habitat continuent de menacer cette espèce féroce mais vulnérable.

Au début du 21e siècle, environ 100 000 tigres sauvages parcouraient la terre. Lorsque l'ambitieux projet TX2 a été lancé en 2010, le WWF estimait qu'un peu plus de 3 200 tigres indigènes continuaient d'exister à l'état sauvage dans 13 pays.

(Illustration – Archna Singh/Shutterstock)

« Il y a dix ans, les tigres étaient dans un état si périlleux qu'il y avait un risque très réel qu'ils s'éteignent », a déclaré Becci May, directeur régional de l'équipe Asian Big Cats au WWF UK, à BBC Radio 1 à Newsbeat . “De cette faible population en 2010, ils font enfin un retour remarquable … grâce à des efforts de conservation coordonnés et concertés.

« C'est une réalisation qui offre non seulement un avenir aux tigres dans la nature, mais aussi aux paysages qu'ils habitent et aux communautés vivant aux côtés de ce grand félin emblématique.

Le projet TX2 a été inauguré par les dirigeants des 13 pays où le nombre de tigres sauvages était en déclin lors du Tiger Summit 2010 à Saint-Pétersbourg, en Russie, explique le WWF. En partenariat avec leurs gouvernements respectifs et d'autres organisations, le WWF a décrit le projet TX2 comme "probablement l'effort de rétablissement mondial le plus ambitieux jamais entrepris pour une seule espèce".

(Illustration – F. JIMENEZ MECA/Shutterstock) (Illustration – Kirill Dorofeev/Shutterstock)

Le projet est à long terme et vise à accroître la protection des tigres et à maintenir ou à restaurer des « couloirs de faune sauvage » pour permettre aux tigres de se déplacer librement et de se reproduire en toute sécurité dans leur environnement naturel.

En 2020, les populations de tigres sauvages prospèrent dans cinq pays impliqués dans l'effort de conservation TX2 : le Bhoutan, la Chine, l'Inde, le Népal et la Russie. L'Inde abrite le plus grand nombre de tigres sauvages, constituant 75 pour cent de la population mondiale qui a doublé entre 2006 et 2018, totalisant quelque 3 350 animaux.

Au Népal, la population de tigres a presque doublé au cours d'une période similaire, passant de 121 en 2009 à 235 en 2018.

(Illustration – Anuradha Marwah/Shutterstock)

Le nombre de tigres de l'Amour en Russie a augmenté de 15% au cours de l'effort de conservation de 10 ans, pour une population de 540. Le parc national Royal Manas du Bhoutan n'abritait que 10 tigres sauvages en 2010 en 2019, le parc en a enregistré 22.

"Les tigres peuvent prospérer avec suffisamment d'espace, de nourriture et d'eau", a expliqué May à la BBC. « Donc, les progrès sont dus au fait que les tigres et leur habitat sont mieux protégés. »

En Chine, il existe même des preuves d'élevage actif.

En 2010, 20 tigres sauvages de Chine auraient traversé la frontière depuis la Russie. Pourtant, quatre ans plus tard, des pièges photographiques chinois ont capturé des images encourageantes d'une tigresse et de ses petits dans la réserve naturelle de Jilin Wangqing, dans le comté de Wangqing, dans le nord-est de la Chine.

(Illustration – Travel Stock/Shutterstock)

Le WWF implore néanmoins que la clé pour soutenir l'augmentation de la population de tigres sauvages est de se concentrer sur la conservation des paysages qu'ils habitent et sur l'éducation des communautés qui soutiennent ces habitats, en les incluant en tant qu'acteurs clés dans l'effort de conservation.

"La raison pour laquelle les chiffres ont chuté au cours des 100 dernières années environ est due aux changements dans l'utilisation des terres", a déclaré May. « Les populations d'animaux sauvages sont également dévastées à cause des pièges mis en place pour attraper les animaux sauvages. » Le braconnage pour le commerce illégal d'espèces sauvages continue d'être une menace majeure pour la croissance de la population de tigres sauvages.

Alors que les efforts communautaires se mobilisent, les consommateurs peuvent également jouer leur rôle dans la préservation des habitats naturels. Nous devons tous lire les étiquettes et nous assurer que les articles que nous achetons proviennent de sources éthiques et durables, a déclaré May, ajoutant: "Nous devons partager notre enthousiasme pour les tigres et dire à nos amis et à notre famille à quel point c'est important."

Alors qu'il n'y a encore qu'environ 3 900 tigres au total vivant à l'état sauvage, le projet TX2 espère voir doubler leur population de départ de 3 200 d'ici 2022. Symboliquement, le prochain Nouvel An chinois sera celui du tigre.


Les tigres sauvages font un « retour » dans cinq pays grâce à un effort de conservation de 10 ans

Après un effort de conservation de 10 ans pour doubler la population mondiale de tigres d'ici 2022, les tigres font un « retour remarquable » au Bhoutan, en Chine, en Inde, au Népal et en Russie. L'organisme de bienfaisance à la tête de l'initiative, le World Wildlife Fund (WWF), prend une pause pour célébrer tout en rappelant à ses partisans qu'il reste encore du travail à faire.

Malgré des progrès radicaux, selon le WWF, le braconnage et la destruction de l'habitat continuent de menacer cette espèce féroce mais vulnérable.

Au début du 21e siècle, environ 100 000 tigres sauvages parcouraient la terre. Lorsque l'ambitieux projet TX2 a été lancé en 2010, le WWF estimait qu'un peu plus de 3 200 tigres indigènes continuaient d'exister à l'état sauvage dans 13 pays.

(Illustration – Archna Singh/Shutterstock)

« Il y a dix ans, les tigres étaient dans un état si périlleux qu'il y avait un risque très réel qu'ils s'éteignent », a déclaré Becci May, directeur régional de l'équipe Asian Big Cats au WWF UK, à BBC Radio 1 à Newsbeat . “De cette faible population en 2010, ils font enfin un retour remarquable … grâce à des efforts de conservation coordonnés et concertés.

« C'est une réalisation qui offre non seulement un avenir aux tigres dans la nature, mais aussi aux paysages qu'ils habitent et aux communautés vivant aux côtés de ce grand félin emblématique.

Le projet TX2 a été inauguré par les dirigeants des 13 pays où le nombre de tigres sauvages était en déclin lors du Tiger Summit 2010 à Saint-Pétersbourg, en Russie, explique le WWF. En partenariat avec leurs gouvernements respectifs et d'autres organisations, le WWF a décrit le projet TX2 comme "probablement l'effort de rétablissement mondial le plus ambitieux jamais entrepris pour une seule espèce".

(Illustration – F. JIMENEZ MECA/Shutterstock) (Illustration – Kirill Dorofeev/Shutterstock)

Le projet est à long terme et vise à accroître la protection des tigres et à maintenir ou à restaurer des « corridors de faune » pour permettre aux tigres de se déplacer librement et de se reproduire en toute sécurité dans leur environnement naturel.

En 2020, les populations de tigres sauvages prospèrent dans cinq pays impliqués dans l'effort de conservation TX2 : le Bhoutan, la Chine, l'Inde, le Népal et la Russie. L'Inde abrite le plus grand nombre de tigres sauvages, constituant 75 pour cent de la population mondiale qui a doublé entre 2006 et 2018, totalisant quelque 3 350 animaux.

Au Népal, la population de tigres a presque doublé au cours d'une période similaire, passant de 121 en 2009 à 235 en 2018.

(Illustration – Anuradha Marwah/Shutterstock)

Le nombre de tigres de l'Amour en Russie a augmenté de 15% au cours de l'effort de conservation de 10 ans, pour une population de 540. Le parc national Royal Manas du Bhoutan n'abritait que 10 tigres sauvages en 2010 en 2019, le parc en a enregistré 22.

"Les tigres peuvent prospérer avec suffisamment d'espace, de nourriture et d'eau", a expliqué May à la BBC. « Donc, les progrès sont dus au fait que les tigres et leur habitat sont mieux protégés. »

En Chine, il existe même des preuves d'élevage actif.

En 2010, 20 tigres sauvages de Chine auraient traversé la frontière depuis la Russie. Pourtant, quatre ans plus tard, des pièges photographiques chinois ont capturé des images encourageantes d'une tigresse et de ses petits dans la réserve naturelle de Jilin Wangqing, dans le comté de Wangqing, dans le nord-est de la Chine.

(Illustration – Travel Stock/Shutterstock)

Le WWF implore néanmoins que la clé pour soutenir l'augmentation de la population de tigres sauvages est de se concentrer sur la conservation des paysages qu'ils habitent et sur l'éducation des communautés qui soutiennent ces habitats, en les incluant en tant qu'acteurs clés dans l'effort de conservation.

"La raison pour laquelle les chiffres ont chuté au cours des 100 dernières années environ est due aux changements dans l'utilisation des terres", a déclaré May. « Les populations d'animaux sauvages sont également dévastées à cause des pièges mis en place pour capturer les animaux sauvages. » Le braconnage pour le commerce illégal d'espèces sauvages continue d'être une menace majeure pour la croissance de la population de tigres sauvages.

Alors que les efforts communautaires se mobilisent, les consommateurs peuvent également jouer leur rôle dans la préservation des habitats naturels. Nous devons tous lire les étiquettes et nous assurer que les articles que nous achetons proviennent de sources éthiques et durables, a déclaré May, ajoutant: "Nous devons partager notre enthousiasme pour les tigres et dire à nos amis et à notre famille à quel point c'est important."

Alors qu'il n'y a encore qu'environ 3 900 tigres au total vivant à l'état sauvage, le projet TX2 espère voir doubler leur population de départ de 3 200 d'ici 2022. Symboliquement, le prochain Nouvel An chinois sera celui du tigre.


Les tigres sauvages font un « retour » dans cinq pays grâce à un effort de conservation de 10 ans

Après un effort de conservation de 10 ans pour doubler la population mondiale de tigres d'ici 2022, les tigres font un « retour remarquable » au Bhoutan, en Chine, en Inde, au Népal et en Russie. L'organisation caritative à la tête de l'initiative, le World Wildlife Fund (WWF), prend une pause pour célébrer tout en rappelant à ses partisans qu'il reste encore du travail à faire.

Malgré des progrès radicaux, selon le WWF, le braconnage et la destruction de l'habitat continuent de menacer cette espèce féroce mais vulnérable.

Au début du 21e siècle, environ 100 000 tigres sauvages parcouraient la terre. Lorsque l'ambitieux projet TX2 a été lancé en 2010, le WWF estimait qu'un peu plus de 3 200 tigres indigènes continuaient d'exister à l'état sauvage dans 13 pays.

(Illustration – Archna Singh/Shutterstock)

« Il y a dix ans, les tigres étaient dans un état si périlleux qu'il y avait un risque très réel qu'ils s'éteignent », a déclaré Becci May, directeur régional de l'équipe Asian Big Cats au WWF UK, à BBC Radio 1 à Newsbeat . “De cette faible population en 2010, ils font enfin un retour remarquable … grâce à des efforts de conservation coordonnés et concertés.

« C'est une réalisation qui offre non seulement un avenir aux tigres dans la nature, mais aussi aux paysages qu'ils habitent et aux communautés vivant aux côtés de ce grand félin emblématique.

Le projet TX2 a été inauguré par les dirigeants des 13 pays où le nombre de tigres sauvages était en déclin lors du Tiger Summit 2010 à Saint-Pétersbourg, en Russie, explique le WWF. En partenariat avec leurs gouvernements respectifs et d'autres organisations, le WWF a décrit le projet TX2 comme "probablement l'effort de rétablissement mondial le plus ambitieux jamais entrepris pour une seule espèce".

(Illustration – F. JIMENEZ MECA/Shutterstock) (Illustration – Kirill Dorofeev/Shutterstock)

Le projet est à long terme et vise à accroître la protection des tigres et à maintenir ou à restaurer des « corridors pour la faune » pour permettre aux tigres de se déplacer librement et de se reproduire en toute sécurité dans leur environnement naturel.

En 2020, les populations de tigres sauvages prospèrent dans cinq pays impliqués dans l'effort de conservation TX2 : le Bhoutan, la Chine, l'Inde, le Népal et la Russie. India is home to the greatest number of wild tigers, constituting 75 percent of the global population numbers doubled between 2006 and 2018, totaling some 3,350 animals.

Nepal’s recorded tiger population almost doubled in a similar time period, rising from 121 in 2009 to 235 in 2018.

(Illustration – Anuradha Marwah/Shutterstock)

Russia’s Amur tiger numbers have increased by 15 percent during the 10-year conservation effort, resulting in a population of 540. Bhutan’s Royal Manas National Park was home to only 10 wild tigers in 2010 in 2019, the park registered 22.

“Tigers can thrive happily given enough space, food, and water,” May explained to the BBC. “So the progress is a result of tigers and their habitat being better protected.”

In China, there is even evidence of active breeding.

In 2010, China’s 20 wild tigers were thought to have crossed the border from Russia. Yet four years later, Chinese camera traps caught encouraging footage of a tigress and her cubs at Jilin Wangqing Nature Reserve in Wangqing County, northeastern China.

(Illustration – Travel Stock/Shutterstock)

The WWF nonetheless implores that the key to sustaining wild tiger population increase is to focus on conserving the landscapes they inhabit and on educating the communities that support these habitats, including them as key players in the conservation effort.

“The reason why numbers have plummeted over the last 100 years or so is because of changes to land use,” said May. “Wildlife populations are also devastated because of snares being set to catch wildlife.” Poaching for the illegal wildlife trade continues to be a major threat to wild tiger population growth.

While community-based efforts rally on, consumers can also play their part in preserving natural habitats. We all need to read labels and ensure that the items we buy come from ethical, sustainable sources, said May, adding, “We need to share our enthusiasm for tigers and tell our friends and family how important it is.”

While there are still only around 3,900 tigers in total living in the wild, project TX2 hopes to witness a doubling of their starting population of 3,200 by 2022. Symbolically, the next Chinese New Year will be that of the tiger.


Wild Tigers Making a ‘Comeback’ in Five Countries Thanks to 10-Year Conservation Effort

After a 10-year conservation effort to double the world’s tiger population by 2022, tigers are making a “remarkable comeback” in Bhutan, China, India, Nepal, and Russia. The charity spearheading the initiative, the World Wildlife Fund (WWF), is taking pause for celebration while reminding its supporters that there’s still work to be done.

Despite radical progress, says the WWF, poaching and habitat destruction continue to threaten this ferocious yet vulnerable species.

In the early 21st century, approximately 100,000 wild tigers roamed the earth. When the ambitious project TX2 launched in 2010, the WWF estimated that little more than 3,200 native tigers continued to exist in the wild across 13 countries.

(Illustration – Archna Singh/Shutterstock)

“Ten years ago, tigers were in such a perilous state that there was a very real risk of them becoming extinct,” Becci May, regional manager of the Asian Big Cats team at WWF UK, told BBC Radio 1’s Newsbeat. “From that population low in 2010, they are finally making a remarkable comeback … thanks to co-ordinated and concerted conservation efforts.

“This is an achievement that not only offers a future for tigers in the wild, but for the landscapes they inhabit and the communities living alongside this iconic big cat.”

Project TX2 was inaugurated by the leaders of the 13 countries where wild tiger numbers were in decline at the 2010 Tiger Summit in St. Petersburg, Russia, explains the WWF. In partnership with their respective governments, and other organizations, the WWF described project TX2 as “probably the most ambitious global recovery effort ever undertaken for a single species.”

(Illustration – F. JIMENEZ MECA/Shutterstock) (Illustration – Kirill Dorofeev/Shutterstock)

The project is long-term, working toward increasing protection for tigers and either maintaining or restoring “wildlife corridors” to allow tigers to roam freely and breed in safety in their natural environment.

As of 2020, wild tiger populations are thriving in five countries involved in the TX2 conservation effort: Bhutan, China, India, Nepal, and Russia. India is home to the greatest number of wild tigers, constituting 75 percent of the global population numbers doubled between 2006 and 2018, totaling some 3,350 animals.

Nepal’s recorded tiger population almost doubled in a similar time period, rising from 121 in 2009 to 235 in 2018.

(Illustration – Anuradha Marwah/Shutterstock)

Russia’s Amur tiger numbers have increased by 15 percent during the 10-year conservation effort, resulting in a population of 540. Bhutan’s Royal Manas National Park was home to only 10 wild tigers in 2010 in 2019, the park registered 22.

“Tigers can thrive happily given enough space, food, and water,” May explained to the BBC. “So the progress is a result of tigers and their habitat being better protected.”

In China, there is even evidence of active breeding.

In 2010, China’s 20 wild tigers were thought to have crossed the border from Russia. Yet four years later, Chinese camera traps caught encouraging footage of a tigress and her cubs at Jilin Wangqing Nature Reserve in Wangqing County, northeastern China.

(Illustration – Travel Stock/Shutterstock)

The WWF nonetheless implores that the key to sustaining wild tiger population increase is to focus on conserving the landscapes they inhabit and on educating the communities that support these habitats, including them as key players in the conservation effort.

“The reason why numbers have plummeted over the last 100 years or so is because of changes to land use,” said May. “Wildlife populations are also devastated because of snares being set to catch wildlife.” Poaching for the illegal wildlife trade continues to be a major threat to wild tiger population growth.

While community-based efforts rally on, consumers can also play their part in preserving natural habitats. We all need to read labels and ensure that the items we buy come from ethical, sustainable sources, said May, adding, “We need to share our enthusiasm for tigers and tell our friends and family how important it is.”

While there are still only around 3,900 tigers in total living in the wild, project TX2 hopes to witness a doubling of their starting population of 3,200 by 2022. Symbolically, the next Chinese New Year will be that of the tiger.


Wild Tigers Making a ‘Comeback’ in Five Countries Thanks to 10-Year Conservation Effort

After a 10-year conservation effort to double the world’s tiger population by 2022, tigers are making a “remarkable comeback” in Bhutan, China, India, Nepal, and Russia. The charity spearheading the initiative, the World Wildlife Fund (WWF), is taking pause for celebration while reminding its supporters that there’s still work to be done.

Despite radical progress, says the WWF, poaching and habitat destruction continue to threaten this ferocious yet vulnerable species.

In the early 21st century, approximately 100,000 wild tigers roamed the earth. When the ambitious project TX2 launched in 2010, the WWF estimated that little more than 3,200 native tigers continued to exist in the wild across 13 countries.

(Illustration – Archna Singh/Shutterstock)

“Ten years ago, tigers were in such a perilous state that there was a very real risk of them becoming extinct,” Becci May, regional manager of the Asian Big Cats team at WWF UK, told BBC Radio 1’s Newsbeat. “From that population low in 2010, they are finally making a remarkable comeback … thanks to co-ordinated and concerted conservation efforts.

“This is an achievement that not only offers a future for tigers in the wild, but for the landscapes they inhabit and the communities living alongside this iconic big cat.”

Project TX2 was inaugurated by the leaders of the 13 countries where wild tiger numbers were in decline at the 2010 Tiger Summit in St. Petersburg, Russia, explains the WWF. In partnership with their respective governments, and other organizations, the WWF described project TX2 as “probably the most ambitious global recovery effort ever undertaken for a single species.”

(Illustration – F. JIMENEZ MECA/Shutterstock) (Illustration – Kirill Dorofeev/Shutterstock)

The project is long-term, working toward increasing protection for tigers and either maintaining or restoring “wildlife corridors” to allow tigers to roam freely and breed in safety in their natural environment.

As of 2020, wild tiger populations are thriving in five countries involved in the TX2 conservation effort: Bhutan, China, India, Nepal, and Russia. India is home to the greatest number of wild tigers, constituting 75 percent of the global population numbers doubled between 2006 and 2018, totaling some 3,350 animals.

Nepal’s recorded tiger population almost doubled in a similar time period, rising from 121 in 2009 to 235 in 2018.

(Illustration – Anuradha Marwah/Shutterstock)

Russia’s Amur tiger numbers have increased by 15 percent during the 10-year conservation effort, resulting in a population of 540. Bhutan’s Royal Manas National Park was home to only 10 wild tigers in 2010 in 2019, the park registered 22.

“Tigers can thrive happily given enough space, food, and water,” May explained to the BBC. “So the progress is a result of tigers and their habitat being better protected.”

In China, there is even evidence of active breeding.

In 2010, China’s 20 wild tigers were thought to have crossed the border from Russia. Yet four years later, Chinese camera traps caught encouraging footage of a tigress and her cubs at Jilin Wangqing Nature Reserve in Wangqing County, northeastern China.

(Illustration – Travel Stock/Shutterstock)

The WWF nonetheless implores that the key to sustaining wild tiger population increase is to focus on conserving the landscapes they inhabit and on educating the communities that support these habitats, including them as key players in the conservation effort.

“The reason why numbers have plummeted over the last 100 years or so is because of changes to land use,” said May. “Wildlife populations are also devastated because of snares being set to catch wildlife.” Poaching for the illegal wildlife trade continues to be a major threat to wild tiger population growth.

While community-based efforts rally on, consumers can also play their part in preserving natural habitats. We all need to read labels and ensure that the items we buy come from ethical, sustainable sources, said May, adding, “We need to share our enthusiasm for tigers and tell our friends and family how important it is.”

While there are still only around 3,900 tigers in total living in the wild, project TX2 hopes to witness a doubling of their starting population of 3,200 by 2022. Symbolically, the next Chinese New Year will be that of the tiger.


Wild Tigers Making a ‘Comeback’ in Five Countries Thanks to 10-Year Conservation Effort

After a 10-year conservation effort to double the world’s tiger population by 2022, tigers are making a “remarkable comeback” in Bhutan, China, India, Nepal, and Russia. The charity spearheading the initiative, the World Wildlife Fund (WWF), is taking pause for celebration while reminding its supporters that there’s still work to be done.

Despite radical progress, says the WWF, poaching and habitat destruction continue to threaten this ferocious yet vulnerable species.

In the early 21st century, approximately 100,000 wild tigers roamed the earth. When the ambitious project TX2 launched in 2010, the WWF estimated that little more than 3,200 native tigers continued to exist in the wild across 13 countries.

(Illustration – Archna Singh/Shutterstock)

“Ten years ago, tigers were in such a perilous state that there was a very real risk of them becoming extinct,” Becci May, regional manager of the Asian Big Cats team at WWF UK, told BBC Radio 1’s Newsbeat. “From that population low in 2010, they are finally making a remarkable comeback … thanks to co-ordinated and concerted conservation efforts.

“This is an achievement that not only offers a future for tigers in the wild, but for the landscapes they inhabit and the communities living alongside this iconic big cat.”

Project TX2 was inaugurated by the leaders of the 13 countries where wild tiger numbers were in decline at the 2010 Tiger Summit in St. Petersburg, Russia, explains the WWF. In partnership with their respective governments, and other organizations, the WWF described project TX2 as “probably the most ambitious global recovery effort ever undertaken for a single species.”

(Illustration – F. JIMENEZ MECA/Shutterstock) (Illustration – Kirill Dorofeev/Shutterstock)

The project is long-term, working toward increasing protection for tigers and either maintaining or restoring “wildlife corridors” to allow tigers to roam freely and breed in safety in their natural environment.

As of 2020, wild tiger populations are thriving in five countries involved in the TX2 conservation effort: Bhutan, China, India, Nepal, and Russia. India is home to the greatest number of wild tigers, constituting 75 percent of the global population numbers doubled between 2006 and 2018, totaling some 3,350 animals.

Nepal’s recorded tiger population almost doubled in a similar time period, rising from 121 in 2009 to 235 in 2018.

(Illustration – Anuradha Marwah/Shutterstock)

Russia’s Amur tiger numbers have increased by 15 percent during the 10-year conservation effort, resulting in a population of 540. Bhutan’s Royal Manas National Park was home to only 10 wild tigers in 2010 in 2019, the park registered 22.

“Tigers can thrive happily given enough space, food, and water,” May explained to the BBC. “So the progress is a result of tigers and their habitat being better protected.”

In China, there is even evidence of active breeding.

In 2010, China’s 20 wild tigers were thought to have crossed the border from Russia. Yet four years later, Chinese camera traps caught encouraging footage of a tigress and her cubs at Jilin Wangqing Nature Reserve in Wangqing County, northeastern China.

(Illustration – Travel Stock/Shutterstock)

The WWF nonetheless implores that the key to sustaining wild tiger population increase is to focus on conserving the landscapes they inhabit and on educating the communities that support these habitats, including them as key players in the conservation effort.

“The reason why numbers have plummeted over the last 100 years or so is because of changes to land use,” said May. “Wildlife populations are also devastated because of snares being set to catch wildlife.” Poaching for the illegal wildlife trade continues to be a major threat to wild tiger population growth.

While community-based efforts rally on, consumers can also play their part in preserving natural habitats. We all need to read labels and ensure that the items we buy come from ethical, sustainable sources, said May, adding, “We need to share our enthusiasm for tigers and tell our friends and family how important it is.”

While there are still only around 3,900 tigers in total living in the wild, project TX2 hopes to witness a doubling of their starting population of 3,200 by 2022. Symbolically, the next Chinese New Year will be that of the tiger.


Wild Tigers Making a ‘Comeback’ in Five Countries Thanks to 10-Year Conservation Effort

After a 10-year conservation effort to double the world’s tiger population by 2022, tigers are making a “remarkable comeback” in Bhutan, China, India, Nepal, and Russia. The charity spearheading the initiative, the World Wildlife Fund (WWF), is taking pause for celebration while reminding its supporters that there’s still work to be done.

Despite radical progress, says the WWF, poaching and habitat destruction continue to threaten this ferocious yet vulnerable species.

In the early 21st century, approximately 100,000 wild tigers roamed the earth. When the ambitious project TX2 launched in 2010, the WWF estimated that little more than 3,200 native tigers continued to exist in the wild across 13 countries.

(Illustration – Archna Singh/Shutterstock)

“Ten years ago, tigers were in such a perilous state that there was a very real risk of them becoming extinct,” Becci May, regional manager of the Asian Big Cats team at WWF UK, told BBC Radio 1’s Newsbeat. “From that population low in 2010, they are finally making a remarkable comeback … thanks to co-ordinated and concerted conservation efforts.

“This is an achievement that not only offers a future for tigers in the wild, but for the landscapes they inhabit and the communities living alongside this iconic big cat.”

Project TX2 was inaugurated by the leaders of the 13 countries where wild tiger numbers were in decline at the 2010 Tiger Summit in St. Petersburg, Russia, explains the WWF. In partnership with their respective governments, and other organizations, the WWF described project TX2 as “probably the most ambitious global recovery effort ever undertaken for a single species.”

(Illustration – F. JIMENEZ MECA/Shutterstock) (Illustration – Kirill Dorofeev/Shutterstock)

The project is long-term, working toward increasing protection for tigers and either maintaining or restoring “wildlife corridors” to allow tigers to roam freely and breed in safety in their natural environment.

As of 2020, wild tiger populations are thriving in five countries involved in the TX2 conservation effort: Bhutan, China, India, Nepal, and Russia. India is home to the greatest number of wild tigers, constituting 75 percent of the global population numbers doubled between 2006 and 2018, totaling some 3,350 animals.

Nepal’s recorded tiger population almost doubled in a similar time period, rising from 121 in 2009 to 235 in 2018.

(Illustration – Anuradha Marwah/Shutterstock)

Russia’s Amur tiger numbers have increased by 15 percent during the 10-year conservation effort, resulting in a population of 540. Bhutan’s Royal Manas National Park was home to only 10 wild tigers in 2010 in 2019, the park registered 22.

“Tigers can thrive happily given enough space, food, and water,” May explained to the BBC. “So the progress is a result of tigers and their habitat being better protected.”

In China, there is even evidence of active breeding.

In 2010, China’s 20 wild tigers were thought to have crossed the border from Russia. Yet four years later, Chinese camera traps caught encouraging footage of a tigress and her cubs at Jilin Wangqing Nature Reserve in Wangqing County, northeastern China.

(Illustration – Travel Stock/Shutterstock)

The WWF nonetheless implores that the key to sustaining wild tiger population increase is to focus on conserving the landscapes they inhabit and on educating the communities that support these habitats, including them as key players in the conservation effort.

“The reason why numbers have plummeted over the last 100 years or so is because of changes to land use,” said May. “Wildlife populations are also devastated because of snares being set to catch wildlife.” Poaching for the illegal wildlife trade continues to be a major threat to wild tiger population growth.

While community-based efforts rally on, consumers can also play their part in preserving natural habitats. We all need to read labels and ensure that the items we buy come from ethical, sustainable sources, said May, adding, “We need to share our enthusiasm for tigers and tell our friends and family how important it is.”

While there are still only around 3,900 tigers in total living in the wild, project TX2 hopes to witness a doubling of their starting population of 3,200 by 2022. Symbolically, the next Chinese New Year will be that of the tiger.



Commentaires:

  1. Vaden

    Je pense que vous autorisera l'erreur. Je peux défendre ma position. Écrivez-moi dans PM.

  2. Nikogis

    Certainement. Il en va de même. Nous pouvons communiquer sur ce thème.

  3. JoJogul

    Le soir, un ami a jeté l'adresse de votre site sur le feuilleton. Mais je n'y attachais pas beaucoup d'importance, je suis entrée aujourd'hui et j'ai réalisé qu'elle avait raison - le site est vraiment SUPER !

  4. Sazil

    À mon avis, il a déjà été discuté, utilisez la recherche.

  5. Hardyn

    Je félicite, quels mots nécessaires ..., la pensée magnifique



Écrire un message